Pourvu Qu'elle Soient Douces
Mylène Farmer
Album : Ainsi Soit Je ....
 
 
Ton regard oblique
En rien n’est lubrique,
Ta maman t’a trop fessé.
Ton goût du revers
N’a rien de pervers
Et ton bébé n’est pas fâché.
 

Ton Kamasoutra
A bien cent ans d’âge,
Mon Dieu que c’est démodé.
Le nec plus ultra
En ce paysage,
C’est d’aimer les deux côtés.
 

Ta majesté
Jamais ne te déplace
Sans ton petit oreiller.
À jamais je suis
Ton unique classe,
Tout n’est que prix à payer.
Tu fais des « Ah », des « Oh »
Derrière ton ouvrage
Quand mon petit pantalon
Debout et de dos
Sans perdre courage
Dénude tes obsessions.
 

Tu t’entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu’elles soient douces.
D’un poète tu n’as que la lune en tête
Des mes rondeurs tu es K.O. !
Tu t’entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu’elles soient douces
D’un esthète tu n’as gardé qu’un air bête...
Tout est beau si c’est vu de dos !
 

OK !
Prose ou poésie,
Tout n’est que prétexte,
Pas la peine de t’excuser.
Muse ou égérie,
Mes petites fesses
Ne cessent de t’inspirer.

Je fais des « Ah », des « Oh »,
Jamais ne me lasse
Par amour pour un toqué.
Ne faut-il pas que
Jeunesse se passe,
À quoi bon se bousculer ?
 

Tu t’entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu’elles soient douces.
D’un poète tu n’as que la lune en tête
Des mes rondeurs tu es K.O. !
Tu t’entêtes à te foutre de tout
Mais pourvu qu’elles soient douces
D’un esthète tu n’as gardé qu’un air bête...
Tout est beau si c’est vu de dos !